Home > Actualité > Tomorrow Jobs lance The Missing One

Tomorrow Jobs lance The Missing One

La startup Lorraine spécialisée dans le recrutement des profils tech, web et marketing avait déjà séduit de nombreuses entreprises en lançant Tomorrow Learning, une section formation spécialisée en growth hacking. Dans le prolongement, elle lance The Missing One, un nouveau concept premium tout inclus de mise en relation recruteurs-candidats.

Photo : Sébastien Lefèvre, fondateur de Tomorrow Jobs et co-fondateur de The Missing One / Crédit © The Pool

Dans l’écosystème startup de Lorraine, Tomorrow Jobs, l’entreprise créée par Sébastien Lefèvre en 2016 est au carrefour de beaucoup d’entre elles. Spécialisée dans le recrutement de profils tech (développeurs web, data, IA…), marketing (social media manager, communication digitale…) et IT (commerciaux…), elle est presque devenue le passage obligé des startups en développement à la recherche de la perle rare !

Sébastien et ses collaborateurs ont tous un bagage mixte issu du webmarketing et des ressources humaines, ce qui explique en partie le succès rencontré par Tomorrow Jobs aujourd’hui.

L’autre tendance est celle de la typologie de métiers qui évolue en accompagnant la mutation numérique et web des entreprises, qui peinent parfois à recruter les profils adéquats seules.

À juste titre puisque les titres et qualifications techniques demandées pour certains métiers s’apparentent parfois à un jargon abstrait (Java, UX UI, Growth hacking …), lequel s’accompagne d’un cortège d’idées plus ou moins vraies sur les profils de candidats.

Par exemple ? Non, il n’y a pas que des geeks asociaux dans la tech, et oui malheureusement, les profils féminins restent encore trop rares !

The Missing One

Fort de ce constat, le fondateur de Tomorrow Jobs a cherché à aller plus loin. Pour les recruteurs les plus exigeants, il a créé une version ultime de ses services avec The Missing One, sous la forme d’une startup co-fondée avec Vincent Courquet, actuellement incubée à The Pool (Metz).

« Ces jobs – souvent incompris – font appel à des compétences spécifiques telles que JavaScript, PHP, Docker et tutti quanti. Nous sommes là pour traduire ces compétences et faire le pont entre les initiés et les non-initiés ».

Il s’agit d’un package premium entièrement géré de A à Z par la startup, imaginée dans le prolongement de Tomorrow Jobs sous la forme d’une application. Elle permet de mettre en relation les développeurs et les entreprises du Grand Est de façon anonyme dans un premier temps, sur la base des compétences uniquement.

L’objectif est de gagner du temps des deux côtés en évitant de compulser des bases de données longues et peu adaptées. Ensuite un échange direct est engagé entre les deux parties si les profils « matchent », et une relation humaine peut se nouer. La version Bêta de l’application sortira mi-septembre.

Le growth hacking pour trouver le CV idéal

Pour optimiser la croissance de l’entreprise, notamment la recherche de profils « cachés » dans les arcanes du web, Tomorrow Jobs utilise la technique du growth hacking. Il s’agit d’une technique de sourcing permettant l’acquisition d’informations (pas seulement personnelles) puisées au fin fond du web.

C’est une nouvelle façon de penser le marketing digital pour atteindre les objectifs de l’entreprise, plus rapidement et en utilisant le moins de ressources possible. L’analyse de KPI, ou la recherche de données cachées au fin fond de Google en font partie.

Une stratégie marketing qu’elle enseigne également à d’autres entreprises via une filiale de formation baptisée Tomorrow Learning. Des formations en groupe ont eu lieu tout l’été et la startup proposera une conférence sur le sujet durant le salon #GEN les 10 et 11 septembre.


Abonnez-vous à la newsletter de Silicon Lorraine. Cliquez-ici.

You may also like
Lorsque les élus évoquent la Tech…
Yabe veut apporter le meilleur du e-commerce dans les centres-villes
#GEN Metz : e-succès et réalité désirée
15 millions d’euros pour développer la marque de coliving Cocoonut