Home > Actualité > LORNTECH prépare sa rentrée connectée

LORNTECH prépare sa rentrée connectée

Post confinement, la tech lorraine prépare sa rentrée et pour cela, les entreprises peuvent compter sur le réseau. LORNTECH est l’association qui s’occupe de fédérer et promouvoir les entreprises tech et numériques, et les startups en Lorraine. L’occasion de faire le point sur le rôle et l’actu de cette association dynamique et capable de se remettre en question.

Photo : La transformation numérique des entreprises, un défi en Lorraine / Crédit © Shutterstock

Gouvernances et communautés

LORNTECH est au départ une association d’entrepreneurs qui a été créée sur l’impulsion du Sillon Lorrain, pour aider les entreprises numériques à gagner en visibilité et à monter des projets avec l’appui d’un réseau. Elle comprend aujourd’hui 80 membres actifs et enregistre un fichier d’environ 130 entreprises dans le numérique et la tech sur son territoire.

Si LORNTECH a sa propre gouvernance, elle reste néanmoins étroitement liée au périmètre d’action du Sillon Lorrain, un groupement qui réunit les quatre métropoles où sont basés les bâtiments totems de LORNTECH (Bliiida à Metz, Le Paddock à Nancy, le Thi’Pi à Thionville et le Quai Alpha à Epinal). LORNTECH est aussi le bras actif du label national French Tech dont elle déploie les missions sur son territoire.

Bâtiment totem référent de la Capitale French Tech East, Bliiida est situé à Metz. La ville qui est donc à ce titre l’une des capitales de la French Tech depuis 2015, et membre d’une communauté qui fait bouger l’entrepreneuriat et ose l’internationalisation.

Confinement en Lorraine : l’occasion de revoir les priorités

L’une des raisons d’exister de LORNTECH est l’organisation d’événements destinés à faire se rencontrer les entrepreneurs entre eux, et les entrepreneurs et investisseurs. Cette année, tous réseaux confondus, beaucoup d’entre eux ont été repoussés voire annulés.

Si le recours aux webinars s’est beaucoup développé au Luxembourg, LORNTECH a rapidement joué la carte réaliste et réactive : « il y en a eu beaucoup trop, presque jusqu’à l’effet rejet. Nous avons préféré, plutôt que d’en rajouter, relayer ceux qui nous semblaient pertinents », précise Victoria Di Carlo, en charge de l’animation du réseau. LORNTECH a profité de cette période moins animée pour travailler sur un plan d’actions stratégiques revu et corrigé pour 2021 (qui sera rendu public mi-septembre).

Pendant le confinement, le réseau a apporté son soutien aux entreprises isolées ou en souffrance, a continué de créer des liens entre porteurs de projets et investisseurs, via des mises en relation individualisées par mail, ou vidéo conférence. « En l’absence d’événements, on se recentre sur l’essentiel et on essaie de cibler les solutions les plus justes », commente Victoria Di Carlo.

Puisque le climat sanitaire le permet, LORNTECH participera à #GEN les 10 et 11 septembre et sauf contre-ordre, le traditionnel LORNTECH Pow Wow devrait se tenir en décembre.

French Tech tremplin lance sa phase 2

Le programme French Tech Tremplin existe dans plusieurs villes françaises. Il consiste à accompagner et soutenir des créateurs de startups issus de la diversité. Entrepreneurs issus de quartiers populaires, ou percevant les minima sociaux, étudiants boursiers, décrocheurs ou parcours atypiques…

De janvier à juin 2020, la phase 1 dite de « prépa » a sélectionné et accompagné 10 porteurs de projets pour structurer leur idée et leur business plan. Chacun a obtenu une bourse de 17 000€ pour se lancer dans cette première étape. À l’issue, la majeur partie d’entre eux ont reçu un avis favorable pour passer devant le comité de sélection de la phase 2 du programme. Le nouveau comité de sélection se tiendra en septembre et octobre à l’issue duquel les lauréats seront incubés en décembre (phase 2) pour une année, dans l’un des totems du territoire. Des financements pouvant aller jusqu’à 30000€ pourront leur être accordés.


Abonnez-vous à la newsletter de Silicon Lorraine. Cliquez-ici.

You may also like
Les étudiants du PeeL face à l’exercice du pitch
Lorsque les élus évoquent la Tech…
Yabe veut apporter le meilleur du e-commerce dans les centres-villes
E-commerce : une solution pour les centres-villes mosellans ?