Home > Actualité > Advanced MedioMatrix : le data center se met au vert

Advanced MedioMatrix : le data center se met au vert

Sorte d’armoire de stockage géante pour les données de ses clients, le data center est un peu le garde-meubles de nos données informatiques et numériques. À Peltre, Advanced MedioMatrix, le premier data center de Moselle, opérationnel depuis juin 2020, veut ouvrir une nouvelle voie vertueuse : celle du stockage de masse moins polluant et plus performant.

Photo : Fabrice Couprie, Président et co-fondateur d’Advanced MedioMatrix / Crédit photo © Advanced MedioMatrix

L’humanité est de plus en plus connectée. Le volume de données stockées dans les téléphones et ordinateurs fait depuis longtemps l’objet d’une course aux gigas infinie. Les usages dématérialisés des services de la vie courante, la transformation numérique des administrations et des entreprises, l’usage des intelligences artificielles, la 5G, les clouds ont amené à une réalité : l’explosion du volume de données en circulation dans le monde. Selon une étude d’International Data Corporation, il devrait être multiplié par 5 entre 2018 et 2025, pour atteindre 175 milliards de téraoctets.

Stocker ces données, mais aussi assurer la sécurité et la continuité électrique pour éviter les pannes de serveurs apparaît plus que jamais nécessaire. Or les data centers sont montrés du doigt comme polluants car très énergivores, notamment en ce qui concerne le système de refroidissement des armoires de stockage qui chauffent naturellement à cause du trafic informatique et électronique accumulé. Le défi de ces structures est de taille : héberger toujours plus de données en produisant de moins en moins de CO2 et en consommant toujours moins d’électricité.

Pionniers de la data en Moselle

Advanced MedioMatrix, nouveau (et premier) data center mosellan, ouvert depuis le 9 juin dernier, est une société sœur du groupe Abalone (agences d’intérim) né d’un investissement 100% privé et français. Il puise son nom dans l’histoire locale. Les Médiomatriques étaient à Metz au Ier siècle, les gardiens d’une cité fortifiée, à l’image de ce centre ultra sécurisé. Le X a été ajouté en référence au film culte sur l’emprise de la data : Matrix.

Fabrice Couprie est le président et co-fondateur d’Advanced MedioMatrix. Ancien agent des Forces Spéciales françaises (Sécurité Informatique de l’Etat) pendant 24 ans, il possède aujourd’hui six entreprises en France et au Luxembourg, notamment dans l’IT et la sécurité informatique.

« Le data center est un endroit où l’on peut délocaliser sa salle informatique, tout en étant assuré que la sécurité et la continuité électrique soient garantis. On apporte une connexion fiabilisée, mais chaque client gère son propre niveau de sécurité. » Pour cela, une double adduction électrique existe pour chaque serveur stocké, selon un code couleur rouge et bleu que l’on retrouve également dans les corridors de maintenance. Un protocole avancé de prévention incendie et dégâts des eaux existe et la surveillance des équipements est assurée en continu. En cas de panne électrique, le relais est assuré par 6 groupes électrogènes extérieurs d’une puissance totale de 1250Kw.

Equilibrer la répartition géographique des centre relais

Ce data center implanté dans la zone d’activité de l’hôpital Mercy à Peltre fait partie des 218 data centers de France (18 au Luxembourg). La carte de France montre que la répartition des centres de stockage en France est inégale, il existe une diagonale du vide entre Angoulême et Metz. « Or, avec le temps de latence de la donnée, des technologies qui se développent comme les voitures autonomes, il faudra bientôt un relais de stockage tous les 200 kilomètres. Pour l’IoT (Internet des objets) c’est pareil, il faut que tout soit correctement relayé, sécurisé et disponible », précise le président, qui semble déjà avoir d’autres projets en tête…

Le bâtiment ressemble à une forteresse futuriste, blanche et grise sécurisée et isolée comme un bunker. 3 salles de 104 baies commercialisées en entier, en moitié ou en tiers de baie pour des montants de location moyens compris entre 500 et 1500 euros mensuels. Le site mosellan est le troisième certifié TIER III en France par Uptime Institute. Il répond en outre à 4 normes ISO dont la très valorisable ISO 50001 en management de l’énergie.

Un modèle de conception moins énergivore

Le bâtiment de 2700m2 a été conçu de manière éco-responsable, avec panneaux photovoltaïques sur le toit, récupération des eaux pluviales pour les sanitaires et le bassin à incendie, récupération d’une partie de la chaleur fatale réinjectée dans le chauffage des bureaux, et consommation d’énergie garantie verte à 100% par le fournisseur local, UEM.

Sur le papier, la structure a tout ce qu’il faut pour contrarier le concept de data center ultra polluant. Ici, pas de climatiseurs mais du « free cooling », un système inspiré de la ventilation naturelle qui aspire l’air extérieur, le purifie, l’accélère et le réinjecte à 24 degrés en dessous des cages abritant les serveurs. Avec ces éléments de conception, le data center de Peltre affiche un PUE* inférieur à 1,3.

Fabrice Couprie ne nie pas que le marché des centres de stockage doit opérer une mutation et croit au développement numérique durable : « Aujourd’hui, imprimer un e-mail est moins polluant que de le stocker dans un cloud très loin de chez vous. Certes, les data center consomment de l’électricité. Mais mutualiser cette consommation au sein de structures éco-conçues comme la nôtre est finalement moins polluant que d’avoir une multiplication d’entreprises possédant chacune des stockages climatisés peu performants et énergivores ».

Un modèle à suivre car aujourd’hui, les data centers représentent encore 17% de l’empreinte carbone de la tech dans le monde.

* Le PUE est un indicateur mis au point par le Green Grid pour mesurer l’efficacité énergétique d’un data center. Il est calculé en divisant le total de l’énergie consommée par le data center par le total de l’énergie utilisée par les équipements informatiques (serveur, stockage, réseau).

You may also like
THE POOL : plongée au cœur de l’incubateur d’excellence messin
Vivoka lance un business kit pour fabriquer son propre assistant vocal
Match Your Talents veut créer la culture de la carte de visite vidéo
Le duo ArcelorMittal et Firis récompensés par le Village By CA